S'épanouir dans une nouvelle diversité

Le directeur général Benedikt Stampa se réjouit de l'année 2022 au Festspielhaus

Image montrant Benedikt Stampa © Kiran West © Kiran West
© Kiran West

Mesdames et Messieurs, chers amis du Festspielhaus,

J'ai rarement eu à ce point l’envie de regarder davantage vers l'avenir que vers le passé. Nous souhaitons vous offrir en 2022 une inoubliable année de festivals et célébrer à nouveau la musique là où elle sonne le mieux : au Festspielhaus Baden-Baden. Nous mettons tout en œuvre pour que puisse enfin se tenir le premier Festival de Pâques avec Kirill Petrenko à la tête des Berliner Philharmoniker - pour cela, nous mettons la barre très haut avec « La Dame de pique » de Tchaïkovsky - , et aussi pour entrer dans une ère nouvelle. Les répétitions préliminaires ont déjà commencé ces jours-ci, ce qui fait croître notablement l'excitation dans l'attente de ce Festival de Pâques. Qu'il s'agisse de « La Dame de Pique », de la représentation en version de concert de l’opéra-conte de fées « Yolanta » avec Sonya Yoncheva ou des fantastiques concerts symphoniques et de chambre avec les Berliner Philharmoniker : réservez dès maintenant vos billets et laissez ainsi les pensées de Pâques éclaircir les sombres jours d'hiver.

C’est à la jeunesse que nous dédions le premier Festival de la nouvelle année. Du 4 au 6 février, « Takeover » inaugure une nouvelle ère au Festspielhaus. Pendant trois jours, de jeunes adultes interrogeront ce qu’est l'essence d'un festival en compagnie d'artistes exceptionnels, se rapprocheront de l'art comme ils ne l'ont fait jusqu'à présent et y prendront beaucoup de plaisir. Les jeunes vont « conquérir » le Festspielhaus ! Donnons-leur ensemble les clés de l'avenir.

Et quand l'été arrivera sur les bords de l'Oos, puisse la musique fleurir de plus belle ! Notre nouveau Festival de Pentecôte avec l'Orchestre symphonique du SWR, l'été romantique « La Capitale d'Été » avec le chef d'orchestre Yannick Nézet-Séguin qui dirigera les symphonies et concertos pour piano de Johannes Brahms, Clara et Robert Schumann ainsi que de la compositrice française Louise Farranc : voilà déjà de merveilleuses promesses pour de courtes vacances ou une rencontre reposante avec la nature, la Forêt-Noire et la musique.

Il y a de multiples raisons de venir plusieurs fois au Festspielhaus en 2022. À l’occasion d’un séjour dans la ville de Baden-Baden, récemment inscrite au patrimoine culturel mondial, je vous promets une « fraîcheur estivale » au meilleur sens du terme - et ce jusqu'assez tard dans l’automne. Les forêts, la gastronomie et la culture de haut niveau s'associent pour célébrer la vie. Voilà comment nous comprenons également le nouveau Festival de danse « The World of John Neumeier » en octobre et le festival d'automne « La Grande Gare ». Après tout, l'ancienne « gare des princes » de Baden-Baden constitue encore aujourd'hui l'entrée de la plus grande salle d'opéra et de concert d'Allemagne, sur le « quai » de laquelle Thomas Hengelbrock et Teodor Currentzis partent pour deux destinations d'opéra européennes très différentes avec « Cavalleria Rusticana » de Mascagni et « Tristan et Isolde » de Wagner.

La césure la plus proche pour le Festspielhaus de Baden-Baden sera notre « Hiver russe » avec l'opéra et le ballet du théâtre Mariinsky. Vous comprenez maintenant pourquoi je me réjouis tellement à la veille de la nouvelle année. Soyez de la partie et venez vous reposez chez nous de la plus belle des manières : en écoutant de la musique et en assistant à des soirées de ballet en compagnie de personnes partageant les mêmes idées, qui s'épanouissent et restent humaines dans la convivialité culturelle.

Bien cordialement,
Benedikt Stampa

Directeur général du Festspielhaus Baden-Baden

Mis à jour: 31/12/2021