La grande soprano Sonya Yoncheva dans un magnifique gala d'opéra

Soirée de gala le 24 juillet accompagnée par l'orchestre philharmonique de Würth sous la direction de Domingo Hindoyan

Image montrant 2021 05 23 Sonya Yoncheva5293 C Victor Santiago © Victor Santiago
© Victor Santiago

La cantatrice Sonya Yoncheva, acclamée aux quatre coins du monde, interprètera Verdi, Mascagni et Puccini lors d'un concert de gala au Festspielhaus Baden-Baden le samedi 24 juillet 2021 à 20 heures. Elle sera accompagnée par l'orchestre philharmonique de Würth dirigé par Domingo Hindoyan.

Pour cette troisième étape d'un projet modèle du Land de Bade-Wurtemberg, le Festspielhaus peut accueillir 1 000 spectateurs. En outre, environ 400 places sont disponibles gratuitement devant deux grands écrans spécialement installés dans le Kurpark Baden-Baden (devant le Kurhaus). Le Festspielhaus Baden-Baden maintient donc son projet de proposer désormais une fois par an une grande soirée de musique classique diffusée sur écran à Baden-Baden. Le partenaire du projet est EnBW Energie Baden-Württemberg AG.

Le grand son de la fin du XIXe siècle

À la fin du XIXe siècle, tout est devenu plus grand : les orchestres et les voix. L'idéal romantique du grandiose a eu une influence directe sur la technique vocale. La colorature a été réduite au profit de la belle ligne, qui devait s'élever au-dessus de l'orchestre. C’est l’époque qui a vu naître l'idéal de la « grande voix », un idéal auquel nous devons aujourd'hui les plus beaux airs d'opéra : les mélodies de Verdi, Puccini, Massenet, Dvorak et Bizet, qui seront présentées par la soprano bulgare Sonya Yoncheva.

Desdemona au festival de Pâques

Sonya Yoncheva est une véritable « grande voix », à l'aise dans toutes les grandes salles du monde, et en premier lieu bien entendu sur la scène du Festspielhaus. Elle a enthousiasmé le public de Baden-Baden dans Verdi en juin 2019, et on a également pu l’apprécier au Festspielhaus en tant que chanteuse et comédienne très émouvante, par exemple en 2014 lors de ses débuts ici dans le rôle de Marguerite du « Faust » de Gounod ou en 2015 dans « Les Noces de Figaro ». Sa Desdemona dans « Otello » de Verdi au Festival de Pâques 2018 est restée dans toutes les mémoires, et ses apparitions à l'opéra dans le monde entier, de Milan à New York, font partie des moments forts de l'année musicale. Sonya Yoncheva a pu être admirée sur ZDF dans le concert de Noël de la Frauenkirche de Dresde et dans le rôle de Violetta Valéry dans « La traviata ».

De « Aïda » au « Il trovatore»

Le 24 juillet, le public vivra de grandes émotions, des destins dramatiques et des sentiments poignants sur des mélodies inoubliables.

La soirée au Festspielhaus commence avec Giuseppe Verdi. L'entrée d'«Aïda » est suivie de l'air « Ritorna vincitor » (« Reviens en vainqueur ! »). - dont l’esprit de rébellion héroïque nous plonge bien vite dans le courant magique de ce chant implorant qui nous va droit au coeur.

Alors qu’elle incarnait Leonora dans « Il trovatore », Sonya Yoncheva confessait des sentiments d’intense félicité dans « Tacea la notte placida », racontant son expérience nocturne alors qu’elle entend enfin son amant chanter à nouveau sous sa fenêtre :« Dolci s'udiro e flebili, Gli accordi d'un liuto, E versi melanconici,Un Trovator cantò ».« On entendit les doux et plaintifs accords d’un luth, et un trouvère chanta des vers mélancoliques »

On pourra ensuite entendre l'Intermezzo de l'opéra « Cavalleria Rusticana » et l'émouvant « Ave Maria » de Pietro Mascagni, un compatriote de Verdi.

Giacomo Puccini ne peut pas manquer à l’appel, et vous écouterez des airs de « La Bohème » et de « Madama Butterfly » qui invitent à l’exaltation. La danse des sorcières extraite de «Le Villi » de Puccini, que beaucoup connaissent à travers le ballet « Giselle », exacerbe les émotions et oblige par son énergie musicale Roberto, le personnage principal de l'opéra, à danser jusqu'à la mort dans une sorte de tarentelle.

Les artistes de cette soirée emmènent le public dans un autre monde avec des impressions musicales d'Antonin Dvorak, telles que ses « Danses slaves » et le « Chant à la lune » extrait de l'opéra « Roussalka ». Il s’agit là de l’une des compositions les plus imaginatives et les plus inventives du XIXe siècle sur le plan mélodique, enveloppant la sirène aux amours malheureux, alors qu’elle chante à la lune, dans des sonorités orchestrales enchanteresses, transparentes et pourtant extrêmement obsédantes.

Sonya Yoncheva offre un avant-goût de son apparition au Festival de Pâques 2022 avec un air de « Iolanta » de Tchaïkovsky. Sonya Yoncheva chantera l'intégralité de l'opéra en version de concert avec les Berliner Philharmoniker dirigés par Kirill Petrenko le lundi de Pâques 2022.

Image montrant 2021 05 23 Sonya Yoncheva4648 C Victor Santiago
sam. 24.07.21 Sonya Yoncheva

Domingo Hindoyan dirige l’Orchestre philharmonique de Würth

Mis à jour: 16/07/2021