Première russe

Olga Peretyatko au Hausfestspiel (le « Festival à la maison »)

Image montrant Olga Peretyatko Daniil Rabovsky 3549К © Daniil Rabovsky
© Daniil Rabovsky

Elle a déjà maintes fois chanté le bel canto italien au Festspielhaus, incarnant Adina dans « L’élixir d’amour » lors d’une soirée Rossini, puis Violetta dans « La Traviata ». Plus récemment, elle a joué le quadruple rôle de Stella / Olympia / Antonia et Giulietta dans « Les Contes d'Hoffmann » d'Offenbach - un opéra qui déborde d’imagination. Olga Peretyatko n'a encore jamais proposé de programme dans sa langue maternelle, le russe : cette soirée du Hausfestspiel , le 20 février 2021 à 20 h 15, sera donc une première que vous pourrez suivre en direct et en ligne sur www.festspielhaus.de, sur Vimeo et Youtube – avec le mot-clé « Festspielhaus Baden-Baden » - et aussi sur notre compte Facebook.

La cantatrice a mis au programme la berceuse du « Mazeppa » de Tchaïkovsky. Voilà qui nous donnera un avant-goût des débuts d'Olga Peretyatko en Maria dans cet opéra rarement joué, et qui est annoncé pour le Festival de Pâques 2021. Dans les opéras de Tchaïkovsky, les moments lyriques sont souvent les plus beaux : il attache plus d’importance aux états d'âme qu’à l'action dramatique. C’est ce qu’illustre la Berceuse de Maria à la fin de « Mazeppa », tendre, sensible mais aussi étrangement inquiétante. Un compositeur qui fait s’achever un grand drame musical sur la trahison, la guerre et la politique par la berceuse d'une jeune femme devait forcément avoir un faible pour le lied romantique : Tchaïkovsky en a écrit une centaine, et Olga Peretyatko en a choisi quelques-uns qui lui tenaient particulièrement à cœur pour le Hausfestspiel.

Le jeune pianiste berlinois Matthias Samuil l'accompagnera tout au long du programme, qui comprend une autre berceuse : « Schlafe, mein Prinzchen » (Dors, mon, petit prince). Aujourd'hui encore, cette mélodie mondialement connue résonne souvent dans les chambres d’enfants - et on se plaît à imaginer qu’Olga Peretyatko la chante non seulement au Hausfestspiel, mais aussi chez elle, pour la petite fille qu’elle a mise au monde voici quelques semaines.

Le lied « Estrela » du compositeur brésilien Altino Pimenta, en revanche, est une nouveauté chez nous : cette fois encore, Olga Peretyatko nous a donc réservé une surprise ! Et cela est d'autant plus réjouissant que le public de notre « Festival à la maison » est invité à poser des questions aux artistes, à l'avance ou en direct, par e-mail à hausfestspiel@festspielhaus.de, sous forme de message ou de commentaire sur le flux en direct sur Facebook ou dans les cases de commentaires sur Vimeo et Youtube.

Mis à jour: 16/02/2021