La Capitale d'été

Festival d'été

Des sons du terroir sans musique populaire

Eugène Guinot écrivait en 1847 dans son guide touristique : « Si un ignorant demandait quelle est la capitale de l'Europe, on lui répondrait ceci : l'Europe en a deux - une capitale d'hiver - Paris ; une capitale d'été – Baden ». Le chef d'orchestre et pianiste Yannick Nézet-Séguin et le Chamber Orchestra of Europe reprennent cette idée et l'éclairent d'un point de vue musical. Ces musiciens voient la capitale estivale du XIXe siècle comme un lieu où l'on expérimente des configurations artistiques inhabituelles et où l'on explore de nouvelles voies en termes de programmation. Ainsi, le directeur musical du Metropolitan Opera de New York et l'orchestre de pointe de l' « Ancien Monde » s'immergent profondément dans l'atmosphère de Baden-Baden. Pour 2022, ils ont mis au programme Johannes Brahms, Clara Schumann et la compositrice française Louise Farrenc, que l’on redécouvre actuellement. À l'exception de Farrenc, tous étaient des Badois d'adoption. Les symphonies de Farrenc valent autant la peine d'être découvertes que le Concerto pour piano de Clara, écrit alors qu’elle avait à peine 16 ans. On pourra également entendre le Concerto pour piano de son époux Robert, qui lui est dédié. Cette année, la musique de Johannes Brahms est au cœur du Festival avec ses deux premières symphonies (toutes deux achevées à Baden-Baden) et ses deux concertos pour piano. Les solistes des concertos pour piano seront l’Italienne Beatrice Rana et le Coréen Seong-Jin Cho, qui vit à Berlin et a remporté le Concours Chopin de Varsovie en 2015.

Mis à jour: 31/12/2021