De belles inventions

Le vision string quartet au Hausfestspiel (Le « Festival à la maison »)

Image montrant Vision C Tim Kloecker Rock Orig © Tim Kloecker
© Tim Kloecker

Nous connaissons « Waterloo » et « Let It Be" », et nous avons déjà entendu parler de « The Week'nd" » - mais a-t-on déjà vu un quatuor à cordes proposer un single de pop ? Cela n'existe pas… Mais si ! Ces derniers mois, le vision string quartet a justement sorti deux singles : « The Shoemaker » et « Samba ». Cela vaut vraiment le coup de les écouter et vous pouvez le faire aisément sur les portails musicaux habituels : les quatre jeunes musiciens sont étonnamment créatifs dans leur façon d'imiter les guitares, les ukulélés, la basse et les percussions sur leurs instruments à cordes classiques - ou mieux : de les remplacer de façon tout à fait autonome. Leur performance au « Festival à la maison » comprendra aussi des improvisations rock, pop et jazz. Vous pouvez très facilement suivre cette soirée en ligne : le 19 février 2021 en direct à 20 h 15 sur www.festspielhaus.de, sur Vimeo et Youtube avec le mot-clé « Festspielhaus Baden-Baden » et sur notre compte Facebook.

Mais le vision string quartet ne se cantonne pas à la pop. Leur premier album consacré à Schubert et Mendelssohn leur a valu un prix Opus Klassik. La capacité d'improvisation de ces jeunes musiciens s’inscrit en fait dans une longue tradition musicale : pendant des siècles, il était courant que les musiciens "sérieux" inventent eux aussi des mélodies et des harmonies à la volée. Maurice Ravel, dont le Quatuor à cordes figure aussi au programme, fut l'un des compositeurs les plus raffinés et les plus rationnels du XXe siècle. Il n’était absolument pas du genre à lâcher les rênes sur le plan musical. Mais il aimait et admirait George Gershwin et le jazz.

De Ravel, on connaît bien sûr le « Boléro » et d'autres œuvres orchestrales époustouflantes, mais aussi sa musique pour piano, colorée et souvent d’une virtuosité à faire dresser les cheveux sur la tête. Son Quatuor à cordes est un solitaire dans le catalogue de ses œuvres. Ce n'est pas seulement cela qui en fait une œuvre unique : il est varié et imprévisible, on saute d'une aventure à l'autre en l'écoutant. C'est peut-être pour cela que ce Quatuor, dont le vision string quartet interprètera le premier et le dernier mouvement, n'a rien de pesant. On le traverse comme en flottant sur une toile de références musicales, alternant entre surprises et souvenirs.

Serait-ce là l'avenir ? Les musiciens classiques doivent-ils tous être capables d'improviser et tout quatuor à cordes est-il aussi un « groupe » ? Posez donc la question aux quatre musiciens : à l'avance ou en direct, par e-mail à hausfestspiel@festspielhaus.de, sous forme de message ou de commentaire sur le flux en direct sur Facebook ou dans les cases de commentaires sur Vimeo et Youtube.

Mis à jour: 16/02/2021