vision string quartet

Œuvres de Maurice Ravel et compositions originales (jazz, rock et pop)

La description Programme Artistes

Même dans son Quatuor à cordes en fa majeur, composé en 1902-1903, Maurice Ravel se méfiait des règles traditionnelles de la forme sonate. Dans le premier mouvement, il renonce au contraste « classique » entre un thème principal rythmé-énergique et un thème secondaire lyrique-mélodieux. Au contraire, les thèmes qu'il introduit ne diffèrent qu'imperceptiblement les uns des autres. Et même le réagencement ultérieur du matériau musical, tel qu’on l’attend habituellement, n’arrive que sous une forme allusive. Le développement constructif des motifs et des thèmes est remplacé par un jeu de couleurs époustouflant. La musique coule à profusion, jamais un quatuor à cordes n'a été aussi aérien et enlevé : à l’écoute, il est presque impossible d’y discerner quelque chose qui ressemblerait à une architecture ou à une logique formelle. Ravel a remplacé le « travail » thématique qui était jusqu'alors obligatoire dans le quatuor à cordes par un jeu coloré autour des configurations harmoniques, où il fait alterner tension et détente. L’auditeur passe ainsi d'instant en instant et saute d'une aventure à l'autre.

Lors de sa création par le Quatuor Heymann, le 5 mars 1904 à Paris, ce Quatuor a soulevé les protestations d’un public étonné et de la critique. Pourtant, Ravel n’entendait pas produire

des hasards musicaux. Il disait explicitement vouloir créer une « structure musicale constructive » et déployer un objet musical convaincant dans un cadre traditionnel dont il ne conservait que l’apparence extérieure. Pour ce faire, il a développé un subtil réseau d'interconnexions. Les thèmes centraux reviennent comme des « îles » sonores dans tous les mouvements, tandis que la structure périodique classique - la division en groupes successifs de quatre ou huit mesures - est conservée de façon presque ostentatoire et légèrement ironique.

Lorsqu’un jour on demanda à Ravel quelle était la nature de sa musique, il a répondu : « Je n’ai jamais éprouvé le besoin de formuler, soit pour autrui, soit pour moi-même, les principes de mon esthétique. Si j’étais tenu de le faire, je demanderais la permission de reprendre à mon compte les simples déclarations que Mozart a faites à ce sujet. Il se bornait à dire que la musique peut tout entreprendre, tout oser et tout peindre, pourvu qu’elle charme et reste enfin et toujours la musique ». Bien entendu, il s'agit chez lui - comme chez Mozart - d'une simplicité trompeuse née de la plus haute habileté artistique.

Image montrant Vision C Tim Kloecker 1B Orig

Programme

Maurice Ravel
Quatuor à cordes en fa majeur, op. 35 (extrait).
I. Allegro moderato. Très doux
II. Vif et agité

vision string quartet
Compositions originales
(jazz, rock et pop)

Fin de la représentation environ: {{ selectedDate.end.time }} heures
Parrainage: {{ sponsor }}
Présenté par: {{ presenter }}
En partenariat avec: {{ cooperation }}
En collaboration avec: {{ collaboration }}

Artistes