Symphonie « Jupiter »

Mozart avec Thomas Hengelbrock

La description Programme Artistes

Quelle apothéose ! La symphonie « Jupiter » de Mozart contient l'un des finals les plus bouleversants de l'histoire de la musique. En outre, ce mouvement cache une allusion quasi surnaturelle : son thème principal de quatre notes figure déjà en bonne place dans la première symphonie de Mozart. C’était alors la promesse d'un enfant, qui se réalisa bien trop tôt dans la symphonie « Jupiter ». Thomas Hengelbrock associe l'ultime œuvre symphonique de Mozart à sa 39e symphonie. Le fait qu’elles soient toutes les deux aussi solennelles est dû à leurs modèles : les symphonies composées par Joseph Haydn pour la cour parisienne, qui ont entraîné Mozart dans une compétition intérieure. Avec autant de musique brillante, il ne faut pas négliger les atmosphères plus pensives, comme l'air de concert KV 528, portrait expressif d'une femme qui apprend la condamnation à mort de son amant - interprété par la « Ilia » de notre production d’« Idomeneo », Regula Mühlemann.

Image montrant Regula Mühlemann Pressefoto 1 2016 © Henning Ross Sony Classical © Henning Ross Sony Classical
© Henning Ross Sony Classical

Programme

Wolfgang Amadeus Mozart
Symphonie n° 39 en mi bémol majeur KV 543
Bella Mia Fiamma, Addio pour soprano et orchestre KV 528
Symphonie n° 41 en ut majeur KV 551 « Jupiter »

Fin de la représentation environ: {{ selectedDate.end.time }} heures
Parrainage: {{ sponsor }}
Présenté par: {{ presenter }}
En partenariat avec: {{ cooperation }}
En collaboration avec: {{ collaboration }}

Artistes