Pablo Heras-Casado

Schubert et Berlioz

La description Programme Artistes

Un concert « merveilleux » ? Ici, pour une fois, l'adjectif est approprié. La musique du concert d'aujourd'hui touche à la racine même du romantisme originel. Pour la plupart des auditeurs, le « romantisme » ne se termine qu’avec Richard Strauss, mais en fait on désigne ainsi la musique composée jusqu'à 1850. On y rencontre des arts délicats qui tournent autour du merveilleux, des nuits d'été et du premier rayon matinal qui embrasse une goutte de rosée. Berlioz a dédié aux nuits son cycle de mélodies, et vous rencontrerez le rayon matinal dans les premières mesures de la cinquième symphonie de Schubert. Mais avant cela, place à la nuit et au désespoir dans la célèbre Septième, dont l'épithète « Inachevée » se réfère à un point central : l'essence du romantisme, c’est l'esquisse. Pour ce projet, nos musiciens ont été triés sur le volet. Car pour aborder de telles merveilles, il faut moins jeter un regard rétrospectif depuis le Wagner tardif que regarder vers l’avenir depuis Bach - qui fut, avec Shakespeare, l'une des très grandes redécouvertes des romantiques.

Image montrant Pablo Heras Casado1000486 C  Fernando Sancho

Programme

Franz Schubert
Symphonie n° 7 en si mineur D759 « Inachevée »

Hector Berlioz
Les Nuits d’été op. 7 Six mélodies avec petit orchestre

Franz Schubert
Symphonie n° 5 en si bémol majeur D485

Fin de la représentation environ: {{ selectedDate.end.time }} heures
Parrainage: {{ sponsor }}
Présenté par: {{ presenter }}
En partenariat avec: {{ cooperation }}
En collaboration avec: {{ collaboration }}

Artistes