Christian Tetzlaff

Sonate pour violon et piano en la majeur de César Franck

La description Programme Artistes

Cette Sonate pour violon et piano en la majeur de César Franck a fait dire au compositeur Charles Tournemire : « En réalité, cette sonate commence par son deuxième mouvement » - car c’est seulement avec lui qu’apparaît la forme sonate annoncée par le titre. Tournemire y voyait un parallèle avec la Sonate pour piano en la majeur op. 101 de Beethoven, dont le premier mouvement sonne également comme un prologue. Mais outre cet écart par rapport au modèle formel établi, ce qui est plus significatif encore dans la sonate de Franck, c'est le fait que les quatre mouvements sont étroitement liés par leurs motifs. Toutes les figures musicales essentielles sont issues du thème pastoral exposé dans l'ouverture du premier mouvement. Alors que le troisième mouvement, pour ce qui est de l’expression musicale, est un chatoiement entre rêve et réalité, le finale, plus léger, confronte le thème principal accrocheur aux motifs et aux thèmes des mouvements précédents. Cette œuvre populaire et fréquemment jouée se termine par un crescendo grandiose. Elle a été créée à Bruxelles le 31 décembre 1887 par un des grands virtuoses de la fin du XIXe et du début du XXe siècle, le Belge Eugène Ysaÿe. Franck lui avait offert la sonate en cadeau de mariage.

Image montrant Christian Tetzlaff Dsc 8351 C Georgia Bertazzi

Programme

César Franck
Sonate pour violon et piano en la majeur
I. Allegretto ben moderato
II. Allegretto
III Recitativo - Fantasia
Ben moderato - Molto lento
IV. Allegretto poco mosso

Fin de la représentation environ: {{ selectedDate.end.time }} heures
Parrainage: {{ sponsor }}
Présenté par: {{ presenter }}
En partenariat avec: {{ cooperation }}
En collaboration avec: {{ collaboration }}

Artistes